FAQs

Les ballons sont-ils en plastique ?

Les ballons ne sont pas fabriqués à partir de plastique. Ils sont réalisés avec une ressource naturelle, le latex de caoutchouc, dont la biodégradabilité est scientifiquement prouvée. A l’heure où le monde tente de limiter les déchets plastiques, les ballons sont souvent inclus dans le débat bien qu’ils ne soient pas concernés. Chez Gemar, nous veillons à utiliser des matières premières permettant de réaliser des produits éthiques de grande qualité.

Les ballons sont-ils considérés comme des déchets normaux ?

Selon une étude menée au Royaume-Uni par le DEFRA sur les déchets récupérés sur les plages, les ballons ne représenteraient que 0,5 % d’entre eux. Nous tentons de sensibiliser le public afin de limiter encore ce chiffre. Toutefois, les ballons ne représentent qu’une fraction des déchets, l’essentiel étant des emballages alimentaires et des bouteilles en plastique.

Les ballons peuvent-ils être laissés dans la nature ? Sont-ils dangereux pour l’environnement ?

Nous déconseillons de lâcher les ballons. Nous recommandons cependant de les éclater et de les mettre à la poubelle afin d’assurer un recyclage responsable de chaque ballon. Par ailleurs, sachez que les risques pour les animaux ne sont pas aussi importants que certains pourraient le laisser croire.

Sur la base de preuves tangibles, le DEFRA (le Service chargé de l’environnement, l’alimentation et la ruralité au Royaume-Uni) a effectué des recherches en 2011. Seuls six animaux seraient morts véritablement à cause de ballons. Les recherches sont remontées à l’année 1885. Ce faible résultat est dû à la réaction du ballon dans l’atmosphère. Le latex éclate et les petits fragments qui tombent au sol se dégradent dans un délai proche de celui d’une feuille de chêne.

L’industrie du ballon contribue-t-elle à la carence en hélium ?

Le manque d’hélium est réel, mais le secteur du ballon n’y est pour rien. Dans sa forme la plus pure, l’hélium est utilisé comme élément de refroidissement dans le matériel médical tel que les machines IRM et pour le traitement du cancer. L’hélium est aussi utilisé dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC) et les super-aimants notamment.

La valeur et la rareté de l’hélium pur amènent certaines personnes à douter de son utilité avec des ballons de baudruche. Il convient de souligner que le gaz utilisé avec les ballons est totalement différent de celui employé dans le matériel médical. Il est moins concentré en hélium (moins de 98 %) et ne présente pas la pureté suffisante pour d’autres usages. Par ailleurs, ce gaz est un produit dérivé mélangé à l’air lors du remplissage des bouteilles. S’il n’était pas vendu à l’industrie du ballon, il serait simplement mis au rebut.